Beauxbatons & Magie
Bonjour et Bienvenue à Beauxbatons jeune sorcier!

Si tu n'as pas encore mit un pied dans notre univers magique, il est obligatoire d'aller s'inscrire dans notre Monde. Ici, ce n'est qu'une école!

Si tu es déjà inscrit et que tu as choisis d'étudier à Beauxbatons, qu'attends-tu pour aller en cours?

Tu veux en savoir un peu plus? Alors saches que Beauxbatons accueille principalement des filles, mais si tu es un garçon il reste encore de la place Wink
Vous serez réparti dans l'une des trois maisons (Félin(e) d'Or, Loup(ve) d'Argent, Renard(e) de Fer) et vous devrez tout faire pour la faire gagner! Cette maison sera donc votre seconde famille, et ce pendant 7 ans!
Sans compter que vous avez 8 matières obligatoires (Sortilèges et Enchantements, Potions, Histoire De La Magie, Botanique, Métamorphose, Maintien, Physique & Mentale, Ecriture) et qu'à partir de votre 5ème année vous devrez choisir un certain nombre d'Options, selon votre niveau (Equitation/course, Etude des moldus, Danse, Divination).
Un programme bien chargé n'est-ce pas? Alors ne perds pas ton temps et dépêches toi de rejoindre Beauxbatons! A moins que Durmstrang ou Poudlard ne te tente?


Saison 10
Beauxbatons accueil le Tournoi des trois sorciers ! Votre championne est Nathalie !
 

Partagez|

Début de colocation [PV Eleanor]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Ϟ
Voir le profil de l'utilisateur
Donc ceux qui font les films d'horreur sont des sorciers... Intéressant tout ça !
Mes hiboux : 237
Date d'inscription : 02/09/2017

MessageSujet: Début de colocation [PV Eleanor] Sam 14 Oct - 12:54

Comme chaque année, la rentrée était signe de nouveaux visages à l'Académie, des nouveaux félins, loups et renards qui se perdraient dans les couloirs avant de les connaître comme leur poche. Nathalie était assez nostalgique de cette période, quand elle était émerveillée en découvrant les beautés du château et où tout l'étonnait. A présent, elle connaissait les lieux par coeur et trouvait les décorations normales, habituelles. Elle n'avait plus cette étincelle dans les yeux quand elle découvrait un nouveau passage ou remarquait un détail passé inaperçu. Les nouveaux avaient tellement de chance...

Il y avait une nouvelle Féline, cette année, une certaine Eleanor. Vu le peu de population que comprenait l'Académie, les deux filles seraient seules dans leur dortoir et seraient obligées de communiquer rapidement. Quelle stratégie allait utiliser Nathalie? Se la jouer sympa et voir ce que ça donnait ou éviter la nouvelle en attendant de cerner sa personnalité pour s'adapter à elle? Quand elle vint s'asseoir à la table des Félins, Nathalie lui fit un signe de tête amical, jugeant sa réaction pour déjà se faire une idée. La fille avait l'air sympathique et intéressante vu qu'elle semblait avoir beaucoup voyagé et, de ce qu'elle avait dit lors de sa présentation, elle jouait plusieurs instruments de musique. Plutôt impressionnant.

Nathalie acheva son repas en silence, gardant un oeil discret sur la nouvelle et une oreille attentive à ses quelques paroles. Quand le banquet de début d'année fut achevé, elle fut une des première à quitter la table et prit le temps de saluer ses amis des autres maisons avant de monter les innombrables escaliers menant à la tour ouest où se trouvait sa salle commune. Elle aurait pu proposer à la nouvelle de lui montrer le chemin et en profiter pour faire connaissance mais elle n'en savait pas encore assez sur elle que pour oser l'approcher. Et si Eleanor ne l'appréciait pas simplement parce qu'elle s'était trompée sur l'attitude à adopter? Non, ce n'était pas envisageable.

Arrivée devant la porte de la salle commune, elle donna le mot de passe et entra dans la pièce encore déserte. Nathalie sourit et poussa un soupir de soulagement. Là, elle était chez elle. Profitant d'une minute de tranquillité, elle se mit à danser de joie tout en rejoignant son dortoir. Comme d'habitude, des elfes de maison avaient monté sa valise et l'avaient posée au pied de son lit habituel, tout au fond près de la fenêtre. Armée de sa baguette magique, elle rangea ses affaires dans l'armoire à son nom et enfila son pyjama rayé rose et vert. Elle allait se glisser dans son lit quand la porte s'ouvrit derrière elle. Eleanor avait donc déjà trouvé le chemin?

♣ ------ ♣ ------ ♣


Nathalie Roussel
Let them be resentful, and hard and loving and silly. Let them be right.
©️ Lilie

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ϟ
Voir le profil de l'utilisateur
Je crois que j'ai fixé les étoiles pendant près d'une heure le jour de mon arrivée.
Mes hiboux : 5
Date d'inscription : 24/09/2017

MessageSujet: Re: Début de colocation [PV Eleanor] Ven 20 Oct - 21:02


Début de colocation [Nathalie & Eleanor]
(lalaland) ▽ Someone in the crowd could be the one you need to know.
Alors j’étais une Féline. Je poussai un soupir de soulagement en rejoignant la table, ressassant encore et encore ce que j’avais dit dans mon petit discours. Je n’avais rien dit de bizarre, n’est-ce pas ? C’était la première impression que chacun s’était fait de moi ici, alors j’espérais vraiment n’avoir pas tout foutu en l’air. J’inspirai profondément et relevai la tête. Il fallait que j’arrête de me torturer l’esprit de cette manière, ce n’était vraiment pas sain. Je croisai le regard d’une jeune fille, qui avait l’air d’avoir mon âge, déjà assise à la table. Elle m’adressa un signe de tête, et je ne pus m’empêcher de sourire. Je trouvais ça rassurant. Détendue, je m’installai finalement à la table, et commençai à regarder alentour, laissant à nouveau la curiosité s’emparer de moi.

Le repas passa à son rythme, et je ne prononçais presque aucun mot. Commencer les conversations n’avait jamais été mon fort, même si j’en étais capable. Et plus il y avait de monde autour de moi, plus la tâche devenait difficile. Alors je me contentais d’observer encore, de sourire par-ci par-là, répondre simplement à ce qui se disait autour. Ce n’était pas désagréable. Il fallait juste que je retrouve mes traces. Que je me réhabitue à la vie sociale, à l’extérieur et tout ça.

A la fin du banquet, je restai un peu en retrait, n’ayant pas particulièrement envie de partir dans les premières, ou au milieu d’un groupe. Quand le mélange des conversations s’atténua un peu, mais que la salle n’était quand même pas complètement vide, je me redressai doucement, veillant attentivement à ce que ma tenue n’ait pas de plis bizarres. Personne ne fit attention à moi alors que je m’écartai de la table et me dirigeai vers la sortie. J’étais rassasiée, calme et, dans l’ensemble, de plutôt bonne humeur. Les choses semblaient aller bien.

Puis, au milieu d’un couloir, alors que j’admirai silencieusement les grandes fenêtres, une pensée germa dans ma tête, me faisant subitement m’arrêter. La salle commune. Mon dortoir. Je ne savais pas où c’était. Je n’avais pas réfléchi à où j’allais. Sentant une boule de panique commencer à se développer dans ma poitrine, je pris le temps de rassembler les maigres souvenirs que j’avais sur ce lieu. Il me semblait avoir entendu parler d’une tour. Je savais qu’un mot de passe était nécessaire, et je le connaissais. Mais j’aurais dû faire davantage attention aux instructions pour retrouver son chemin… Pourtant je n’étais pas quelqu’un de tête en l’air.

Reprenant mon avancée, je gardai la tête haute, cherchant du regard n’importe quelle figure mieux renseignée que moi qui pourrait m’apporter de l’aide. Mais je croisai un escalier. Qui semblait mener à une tour. Je jetai un œil par une fenêtre et oui, ce pouvait bien être la bonne direction. Légèrement hésitante, je me mis à monter les marches, essayant d’ignorer mes mains qui devenaient un peu plus moites avec chaque seconde. Quand je me retrouvai à nouveau bloquée, je prononçai, le plus clairement possible le mot de passe, priant de toutes mes forces pour que quelque chose se passe.

La seconde d’après, la salle commune des Félins d’Or s’étendait devant moi. Ecarquillant les yeux, je m’autorisai un léger rire surpris, et entrai. Tout était désert, et je ne savais pas si ça me rassurait, ou si ça m’inquiétait encore plus. Je pris une poignée de secondes pour observer les lieux, décidant que j’aurais tout le monde d’examiner chaque détail plus tard, et pris la direction de ce que je pensais être mon dortoir. J’avançais beaucoup au hasard aujourd’hui, c’était assez nouveau.

Et apparemment, j’avais encore eu raison. Mon regard accrocha immédiatement le plafond de la pièce, et je restai plantée dans l’embrasure de la porte, le nez levé et la bouche grande ouverte de stupeur. Cette pièce était tout simplement sublime. J’avais même du mal à croire que c’était un lieu pour dormir. Et pourtant, ma chambre au manoir était plutôt spectaculaire en matière de pièce. Mon regard parcourut le plafond, les murs, jusqu’à ce qu’ils s’arrêtent sur… L’unique personne présente, une fille au fond de la pièce. La même qui m’avait fait un signe de la tête à table, plus tôt. Je rougis instantanément. Cette fois, j’avais dû vraiment avoir l’air d’une idiote.
(c) AMIANTE




HRPG:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ϟ
Voir le profil de l'utilisateur
Donc ceux qui font les films d'horreur sont des sorciers... Intéressant tout ça !
Mes hiboux : 237
Date d'inscription : 02/09/2017

MessageSujet: Re: Début de colocation [PV Eleanor] Lun 23 Oct - 18:15

HRPG:
 

La nouvelle, Eleanor, avait le regard fixé sur le plafond magique qui montrait les milliers d'étoiles brillant dans la nuit. Nathalie aurait pu en profiter pour sauter dans son lit avant de se faire repérer mais, avec sa grâce et sa discrétion habituelle, elle aurait simplement l'air bête et asociale. Ce qui n'était pas son objectif, elle voulait juste cerner sa colocataire avant de tenter une approche mais, évidemment, c'était trop tard. Elle était là, debout au pied de son lit, vêtue de son pyjama rayé peu seyant quand la brune baissa la tête et croisa son regard. Elle devait avoir l'air tellement ridicule... Pourtant, pour masquer sa gêne, elle releva les coins de sa bouche et sourit à la nouvelle. Si sa mère la voyait comme ça, elle ne se serait pas gênée pour la critiquer, lui dire à quel point elle était grosse ou maigre, trop bavarde ou pas assez.

Salut! Eleanor, c'est ça? Je m'appelle Nathalie Roussel.

Et ce n'est évidemment pas avec cette réplique lumineuse que Andréa Roussel aurait complimenté sa fille. Elle aurait eu un rire dédaigneux avant de se détourner, ne pouvant plus rien faire pour sauver la situation.

Se raclant la gorge, Nathalie leva les yeux vers le plafond et sourit.

Je crois que j'ai fixé les étoiles pendant près d'une heure le jour de mon arrivée. C'est impressionnant.

Après avoir regardé le ciel pendant de longues secondes, elle baissa la tête et s'assit sur son lit, les jambes en tailleur.

♣ ------ ♣ ------ ♣


Nathalie Roussel
Let them be resentful, and hard and loving and silly. Let them be right.
©️ Lilie

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ϟ
Voir le profil de l'utilisateur
Je crois que j'ai fixé les étoiles pendant près d'une heure le jour de mon arrivée.
Mes hiboux : 5
Date d'inscription : 24/09/2017

MessageSujet: Re: Début de colocation [PV Eleanor] Lun 23 Oct - 20:54


Début de colocation [Nathalie & Eleanor]
(lalaland) ▽ Someone in the crowd could be the one you need to know.
L’inconnue me sourit, et comme avant, je me sentis instantanément beaucoup plus rassurée. C’était un peu stupide, de changer de sentiment pour un rien comme ça, mais mon cerveau avait l’air de fonctionner de cette manière depuis plusieurs années maintenant, et j’avais appris petit à petit à m’y habituer. Alors qu’elle prit la parole la première, je me glissai doucement dans la pièce, prenant soin de fermer la porte derrière moi.

« Salut ! Eleanor, c'est ça ? Je m'appelle Nathalie Roussel. »

Je lui souris en retour, me retenant de baisser constamment les yeux vers le sol. Il fallait que je sociabilise, il fallait que je m’améliore, il fallait que j’arrête de vivre dans une bulle.

« Oui, oui, c’est bien Eleanor. Enchantée… »

Le regard de Nathalie se tourna à son tour vers le plafond, me poussant instinctivement à ramener à nouveau mon attention vers celui-ci. C’était vraiment quelque chose de magnifique, et j’avais le sentiment que je ne réussirais jamais à m’en lasser.

« Je crois que j'ai fixé les étoiles pendant près d'une heure le jour de mon arrivée. C'est impressionnant. »

Je détournai le regard pour écarquiller les yeux à l’anecdote. Mais, après davantage de réflexion, je n’étais pas sûre de trouver ça si surprenant. Je me sentais parfaitement capable de faire la même chose là, tout de suite.

« Je pense… » déclarai-je calmement en réponse. « Que je vais sûrement le faire aussi. »

Je ne comprenais pas complètement pourquoi ce plafond était tellement hypnotisant. D’accord, il était très clairement magique, et l’idée derrière, de pouvoir voire le ciel comme ça… Bien sûr que c’était superbe. Mais j’avais l’impression qu’il y avait tellement plus… Peut-être que ce n’était que mon imagination.
(c) AMIANTE





HRPG:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ϟ
Voir le profil de l'utilisateur
Donc ceux qui font les films d'horreur sont des sorciers... Intéressant tout ça !
Mes hiboux : 237
Date d'inscription : 02/09/2017

MessageSujet: Re: Début de colocation [PV Eleanor] Jeu 26 Oct - 16:18

Oui, oui, c’est bien Eleanor. Enchantée…

Nathalie sourit en fixant le plafond. Cela ne faisait presque que deux heures qu'elle l'avait entendu, mais elle était fière de se souvenir du prénom de la nouvelle. Tendant le bras, elle attrapa un coussin qu'elle serra contre elle, reniflant l'odeur fraiche du savon utilisé par les elfes de maison. L'odeur de son lit, de sa maison, de son chez-elle.

Je pense… Que je vais sûrement le faire aussi.

La décision d'Eleanor ne surprit pas sa colocataire qui avait bien envie de le faire chaque fois qu'elle entrait dans la salle. Mais si elle faisait ça, ses notes aux cours seraient bien moins élevées parce qu'elle n'aurait pas le temps de faire ses devoirs. Posant ses yeux sur la nouvelle, Nathalie se rendit compte qu'elle était toujours debout dans l'embrasure de la porte.

Installes-toi! Nous ne sommes que deux donc tu as l'embarras du choix pour les lits, même si je ne te conseille pas celui-là. C'était le mien au début mais il était bien trop mou pour moi.

Faisant une grimace, elle désigna le second lit en partant de la porte d'entrée. Elle se rappelait bien ses premières nuits à tourner dans tous les sens pour tenter de trouver une position confortable, sentant sans arrêt son fessier s'enfoncer dans le matelas et les ressorts lui labourer le dos. Non, ce lit n'était absolument pas recommandable.

Alors tu as beaucoup voyagé, c'est ça? Tu as vu quels pays?

Nathalie, qui n'avait jamais quitté sa France natale à part pour la GVM, était très curieuse quand il s'agissait du reste du monde. Elle rêvait de voyager mais était bloquée avec sa famille qui vivait comme des moldus.

♣ ------ ♣ ------ ♣


Nathalie Roussel
Let them be resentful, and hard and loving and silly. Let them be right.
©️ Lilie

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ϟ
Voir le profil de l'utilisateur
Je crois que j'ai fixé les étoiles pendant près d'une heure le jour de mon arrivée.
Mes hiboux : 5
Date d'inscription : 24/09/2017

MessageSujet: Re: Début de colocation [PV Eleanor] Jeu 26 Oct - 20:19


Début de colocation [Nathalie & Eleanor]
(lalaland) ▽ Someone in the crowd could be the one you need to know.
Je me perdais déjà dans la contemplation du plafond. Et je sentais que ce ne serait pas la seule fois que ça m’arriverait. J’avais toujours trouvé un certain attrait dans la contemplation du ciel, du vrai, et celui-ci était loin d’être une pâle imitation. C’était vraiment comme s’il était là. Avec tous ces voyages, j’en avais vu, des ciels. Toutes les couleurs imaginables, j’avais vu un ciel heureux, un ciel triste, un ciel en colère… Des éclipses, des étoiles, toutes les formes de la lune, chaque teinte de nuages… Rien n’aurait dû pouvoir me surprendre et pourtant…

« Installe-toi ! Nous ne sommes que deux donc tu as l'embarras du choix pour les lits, même si je ne te conseille pas celui-là. C'était le mien au début mais il était bien trop mou pour moi. »

Je sursautai légèrement, surprise par la prise de parole que je n’attendais pas, mais ne laissai rien paraître. Je me contentai de sourire. Répétant les quelques phrases dans ma tête pour cette fois en comprendre le sens, je jetai finalement un regard plus attentif vers les lits. Ils étaient tout aussi superbes, et si bien faits que je craignais même de les toucher.

« Je vais écouter ton conseil, je pense. Puis, de toute manière, je n’aime pas trop dormir près de l’entrée, va savoir pourquoi. »

Encore une de mes nombreuses bizarreries, évidemment. J’en avais tellement qu’il était impensable d’essayer de ne serait-ce que les compter. Je fis quelques pas dans la pièce, triturant le tissu de mes vêtements du bout de mes doigts. Je regardai avec attention chaque lit, essayant de faire un choix. C’était quand même important, ce n’étaient pas juste des lits. Ce serait ma zone, le petit espace personnel que j’aurais pendant l’année. Peut-être que je donnais trop d’importance à ce choix. Ou peut-être pas, après tout je n’avais pas de moyen de comparaison.

« Hum, ça ne te gêne pas, er… que je prenne le lit à côté de toi ? C’est sûrement idiot, mais je pense que je serais, peut-être, un peu plus à l’aise comme ça… Voilà… »

C’était vraiment dur. Je ne me rappelais pas avoir jamais eu autant de mal à m’exprimer. Je n’étais pas quelqu’un de timide. J’appréciais être entourée de gens. Je ne paniquais pas à cause de la foule. Mais ça restait difficile.

« Alors tu as beaucoup voyagé, c'est ça ? Tu as vu quels pays ? »

Mon sourire s’agrandit instinctivement à l’entente de la question. Un flot de souvenirs traversa mon esprit à la même seconde, et je savais que mon regard devait briller un peu plus désormais.

« Oui effectivement, je voyage depuis toujours, et j’ai vu beaucoup de pays, certains dont je ne me souviens même pas, parce que j’étais trop petite. Mais les endroits où je suis allée le plus souvent, ou qui m’ont le plus marqué sont les Pays-Bas, le Japon, la Chine, l’Inde, la Thaïlande, l’Australie et la Nouvelle-Zélande, le Pérou, les Etats-Unis, le Canada… Il y en a encore beaucoup d’autres, mais bon… Je suis déjà allée sur chaque continent, en somme. »

J’aimais tellement voyager, et je commençais un peu à oublier ce sentiment de bonheur et de curiosité, ce qui m’inquiétait énormément. Néanmoins, partir étudier en France avait l’avantage de me faire sortir à nouveau de chez moi, et de sortir des frontières de mon pays. J’étais certaine que papa s’en voulait de me retenir au Pays-Bas, alors j’espérais que la reprise de mes études allégeait un peu le poids qui pesait sur ses épaules.
(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ϟ
Voir le profil de l'utilisateur
Donc ceux qui font les films d'horreur sont des sorciers... Intéressant tout ça !
Mes hiboux : 237
Date d'inscription : 02/09/2017

MessageSujet: Re: Début de colocation [PV Eleanor] Lun 18 Déc - 22:27

HRPG:
 

Je vais écouter ton conseil, je pense. Puis, de toute manière, je n’aime pas trop dormir près de l’entrée, va savoir pourquoi.

Nathalie sourit à sa nouvelle colocataire qui semblait assez sympathique et plutôt facile à cerner. Lunatique et aisément distraite, ça, c'était certain. Elle parcourut les lits des yeux, ayant l'embarras du choix dans cette chambre désespérément vide. Elle mit du temps, comme si ce premier choix allait déterminer le reste de son année, alors qu'il lui suffirait de changer de lit plus tard. Mais Nathalie ne la jugea pas, amusée par ce comportement et intriguée par cette fille.

Hum, ça ne te gêne pas, er… que je prenne le lit à côté de toi ? C’est sûrement idiot, mais je pense que je serais, peut-être, un peu plus à l’aise comme ça… Voilà…

Surprise par cette question, Nathalie ne put empêcher ses sourcils de rejoindre son cuir chevelu. Pourquoi cela la dérangerait-elle qu'Eleanor prenne le lit voisin du sien? Elle était certes asociale mais pas au point de nécessiter un espace personnel de cinq mètres à la ronde.

Pas du tout, vas-y.

Elle lui fit signe de s'installer tout en l'écoutant lui raconter ses péripéties.

Oui effectivement, je voyage depuis toujours, et j’ai vu beaucoup de pays, certains dont je ne me souviens même pas, parce que j’étais trop petite. Mais les endroits où je suis allée le plus souvent, ou qui m’ont le plus marqué sont les Pays-Bas, le Japon, la Chine, l’Inde, la Thaïlande, l’Australie et la Nouvelle-Zélande, le Pérou, les Etats-Unis, le Canada… Il y en a encore beaucoup d’autres, mais bon… Je suis déjà allée sur chaque continent, en somme.

Là, Nathalie était impressionnée. Eleanor venait de lui citer une dizaine de pays où elle s'était rendue du haut de ses quatorze ans alors qu'elle-même n'avait jamais quitté la France que pour se rendre à la Grande Ville Marchande.

Eh bien! Et ta maison ne te manque pas? Je veux dire, tu n'as pas d'attaches chez toi ou dans ces pays, des gens que tu rencontres et que tu es obligée de quitter?

♣ ------ ♣ ------ ♣


Nathalie Roussel
Let them be resentful, and hard and loving and silly. Let them be right.
©️ Lilie

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ϟ
Voir le profil de l'utilisateur
Je crois que j'ai fixé les étoiles pendant près d'une heure le jour de mon arrivée.
Mes hiboux : 5
Date d'inscription : 24/09/2017

MessageSujet: Re: Début de colocation [PV Eleanor] Mer 15 Aoû - 16:33


Début de colocation [Nathalie & Eleanor]
(lalaland) ▽ Someone in the crowd could be the one you need to know.
Sans même tenter de masquer le sourire qui cherchait à éclairer mon visage en entendant sa réponse, j’allais doucement m’asseoir sur le bord du lit que j’avais choisi, continuant à faire face à Nathalie. Machinalement, sans trop y penser non plus, je commençai à caresser le duvet du bout des doigts. C’était ce genre de petites habitudes que j’avais à la maison, sans même savoir d’où elles venaient.

« Eh bien! Et ta maison ne te manque pas? Je veux dire, tu n'as pas d'attaches chez toi ou dans ces pays, des gens que tu rencontres et que tu es obligée de quitter? »

Ses mots me laissèrent pensive. Dans tous mes précédents voyages, jamais je ne m’étais arrêtée pour me demander si mon chez-moi me manquait. Sûrement parce que ce que j’étais en train de vivre était infiniment plus fascinant que ce que je faisais habituellement à la maison. Mais ici, être en France cette année, ce n’était pas comme les autres voyages, ce n’était pas un « dormons-dans-une poignée-d’hôtels-différents-pendant-plusieurs-jours-histoire-de-visiter-le-pays-dans-ses-moindres-recoins » genre de voyage. J’étais là pour apprendre, j’allais rester là pendant longtemps, entre ses murs, comme à la maison. J’allais rencontrer des gens, vivre de nouvelles expériences, développer de nouvelles habitudes…

Mais malgré ça, je n’arrivais pas à sentir cette impression d’avoir le cœur rempli d’épines. Je n’étais pas chez moi, c’était un fait, mais ça ne me gênait pas plus que ça. Même si j’étais restée aux Pays-Bas pendant si longtemps.

« Pas vraiment, » je répondis finalement en secouant légèrement la tête, « mes proches me manquent, évidemment, mais ça ne me semble pas invivable. De plus, je ne laisse pas beaucoup de personnes derrière… Mon père m’a littéralement poussé à venir ici, et notre jardinier a l’habitude de me voir partir, donc… Rien d’insurmontable. »

Je souris timidement, ramenant mes mains sur mes genoux.

« Et toi ? Qu’est-ce qui te manques quand tu viens ici ? »
(c) AMIANTE




HRPG:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ϟ
Ϟ Contenu sponsorisé Ϟ

MessageSujet: Re: Début de colocation [PV Eleanor]

Revenir en haut Aller en bas
Début de colocation [PV Eleanor]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Beauxbatons & Magie :: Le domaine :: Le Palais :: Tour Ouest :: Dortoir des Filles-
Sauter vers: