Beauxbatons & Magie
Bonjour et Bienvenue à Beauxbatons jeune sorcier!

Si tu n'as pas encore mit un pied dans notre univers magique, il est obligatoire d'aller s'inscrire dans notre Monde. Ici, ce n'est qu'une école!

Si tu es déjà inscrit et que tu as choisis d'étudier à Beauxbatons, qu'attends-tu pour aller en cours?

Tu veux en savoir un peu plus? Alors saches que Beauxbatons accueille principalement des filles, mais si tu es un garçon il reste encore de la place Wink
Vous serez réparti dans l'une des trois maisons (Félin(e) d'Or, Loup(ve) d'Argent, Renard(e) de Fer) et vous devrez tout faire pour la faire gagner! Cette maison sera donc votre seconde famille, et ce pendant 7 ans!
Sans compter que vous avez 8 matières obligatoires (Sortilèges et Enchantements, Potions, Histoire De La Magie, Botanique, Métamorphose, Maintien, Physique & Mentale, Ecriture) et qu'à partir de votre 5ème année vous devrez choisir un certain nombre d'Options, selon votre niveau (Equitation/course, Etude des moldus, Danse, Divination).
Un programme bien chargé n'est-ce pas? Alors ne perds pas ton temps et dépêches toi de rejoindre Beauxbatons! A moins que Durmstrang ou Poudlard ne te tente?


Partirez vous à la recherche de votre prophétie ?
 

Partagez | 
 

 Kathleen June Twarby [Civile]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
MessageSujet: Kathleen June Twarby [Civile]   Lun 23 Mai - 20:03


Hi, I'm Kathleen June Twarby


I- Identity card


Nom: Twarby

Prénom: Kathleen June

Surnom: Kat'

Age: 35

Date de naissance : 12 juillet 2092

Sexe: Femme

Nationalité: Russe

Lieu de votre habitation: Un loft à Paris

Sang: Moldu

Classe: Aisée

L'école où tu as étudié: Beauxbatons

Orientation: Politique & sports

Emploi actuel: Secrétaire Sportive

Coffre: 12083




II- Personality & Tastes



JE SUIS CE QUE JE SUIS ...
Mon physique est plutôt avantageux, vous ne trouvez pas? Des cheveux blonds caractéristiques des pays du nord, assortis à des yeux couleur de glace, Des lèvres pleines et pulpeuses qui donnent une impression de moue boudeuse. Un corps harmonieux avec des formes là où il faut qui m'attirent souvent les regards de la gente masculine. Les hommes aiment mon physique et les femmes me le jalousent. Je m'en amuse et provoque les avis avec des tenues qui en dévoilent plus qu'il ne le faudrait et des talons à vous en donner le vertige. Même ma robe de sorcière a été retouchée pour être au-dessus de genou à l'avant et longue derrière, avec un décolleté plutôt plongeant. Ce n'est certes pas conventionnel, mais je m'en fiche, je suis Secrétaire, personne n'a rien à me dire. Côté maquillage, je pourrais passer des heures à me peindre le visage pour être à mon avantage, que ce soit pour bosser ou juste pour acheter du pain à la boulangerie au coin de la rue. J'ai une styliste personnelle pour mes sorties moldues et une couturière pour réparer le moindre accro dans mes fringues. Sportive, je suis plutôt musclée bien qu'il s'agisse d'une musculature fine et délicate plus que d'une musculature digne des bodybuildeuses que je côtoie parfois.
Mon caractère est en adéquation avec mon physique. Séductrice et manipulatrice sont des qualificatifs que j'entends assez souvent à mon propos. On dit aussi de moi que je suis une garce, mais la vérité est que j'ai un tempérament de feu et que je ne mâches pas mes mots. Les gens confondent souvent une femme franche avec une garce manipulatrice. Je suis pleine de détermination, j'ai des envies et je les accomplis avec ou l'accord des gens. Je n'ai pas peur de marcher sur les plates-bandes des autres si c'est nécessaire. Après tout, on ne fait pas d'omelette sans casser d’œuf, n'est-ce pas? Je suis également très autoritaire et je considère que tout le monde doit rester à sa place. Si un simple ouvrier venait à m'adresser la parole pour autre chose que son job, il le sentirait passer et se souviendrait que sa place est à mes bottes et nulle part ailleurs. Si je fut naïve il fut un temps, j'ai subit assez d'épreuves que pour réaliser que la confiance ne se donne pas. A personne. Je suis méfiante et ne confie les détails de ma vie privée qu'à de proches parents. Quiconque essaye de m'espionner ou de m'infiltrer se verra enfermer à Azkaban en un rapide claquement de doigts. Je peux parfois me montrer tendre et affectueuse mais uniquement envers mon père et ma fille, Elena, âgée de 13 ans et vous pouvez vous considérer heureux avec un seul de mes sourires. Je suis du genre à aimer me faire remarquer mais je suis avare de paroles en ce qui concerne ma personne et mon passé.



Ҩ Elle aime le pouvoir Ҩ Elle n'aime pas l'ignorance Ҩ Elle aime sa fille Ҩ Elle n'aime pas les sous-fifres Ҩ Elle aime l'argent Ҩ Elle n'aime pas les animaux Ҩ Elle aime voler Ҩ Elle n'aime pas les curieux Ҩ Elle aime qu'on la regarde Ҩ Elle n'aime pas les mensonges Ҩ


III- Once upon a time ...



VOICI MON HISTOIRE ...
Comme la plupart d'entre vous, ma vie ne fut guère un jeu d'enfants. Je suis née au beau milieu de l'été, au Sud de l'Afrique où mes parents étaient partis en vacances. Le soleil frappait dur et la canicule rendait ce voyage difficile. La fièvre atteignit ma mère en couche et la chaleur l'emporta. Je ne l'ai jamais connue, mais mon père ne tarissait pas de mots à son sujet et ce fut comme si elle était à mes côtés tout au long de mes premières années. Veuf en endeuillé, mon père écourta son séjour et me ramena en Russie, le pays où lui et mère avaient établis leur foyer. Un changement radical de température, certes, mais mon père ne voulait risquer que le nourrisson que j'étais ne se fasse aussi emporter par la fièvre. J'ai donc passé mon enfance dans le froid pays qu'est la Russie, élevée par mon seule père et par une nourrice aussi sage que ridée. Je la détestais. Toujours là à me faire des remarques, me donner des leçons sur le respect, la politesse et "comment être une Dame". Mais je me fichais pas mal d'être une Dame! Déjà gamine, je savais ce que je voulais être : populaire. Je voulais que les gens connaissent mon nom et se retournent sur mon passage en me pointant du doigt.

Mon physique alors me le permettait déjà, car je fus la plus jolie fille de la maternelle. Mon père était fou de moi et ne cessait de m'appeler sa Princesse, ce qui m'a permit de forger une modestie à toutes épreuves. Enfin, pas tant que ça, en fait. Disons plutôt que j'ai vite pris le melon et que je n'ai jamais douté de ma beauté. En plus, j'étais pourrie gâtée. Vous voyez le genre? La gamine qui marche sur les pieds des autres et qui n'a rien à craindre parce qu'elle sait que son père ne la grondera jamais et que les instits sont trop fous d'elle que pour la réprimander.

En primaire, j'ai apprit la manipulation, le chantage, les pouvoirs du charme... Un simple regard mignon pour que le caïd de la classe porte mon sac ; une moue triste et suppliante pour que le plus pauvre d'entre nous me file son goûter... Et le pire c'est que personne ne m'en voulait parce que le simple fait que je leur accorde de l'attention était pour eux un honneur. Ils étaient honorés de me servir.

Le jour de mes onze ans, en aout 2104, j'ai reçu une lettre plus qu'étrange. Même deux lettres. Une venant de Beauxbâtons, l'autre de Durmstrang. Des noms qui m'étaient inconnus et que mon père eut bien des difficultés à accepter. Certes, il connaissait ces écoles de magie, ayant lu dans sa jeunesse les contes d'Harry Potter, histoires enfantines en lesquelles il ne croyait pas. Mais elles étaient réelles, et elles voulaient de moi. Durmstrang était mon premier choix car plus proche de la Russie que le palais de France. Pourtant, j'ai choisit Beauxbâtons, car il accueillait plus de filles que Durmstrang, alors fort masculinisé. On disait même à cette époque qu'une seule fille était assise sur ses rangs.

Mon père étant sceptique, il a décidé de m'accompagner en France où il a acheté un appartement. Il a même été jusqu'à contacter la Directrice d'alors pour avoir un entretien avec elle et s'assurer que je n'allais pas m'embarquer dans une quelconque entourloupe. Après avoir joué de sa baguette un moment, la femme parvint à convaincre mon père qui me laissa alors étudier là-bas. Parce que j'étais une sorcière.

Le plus dur pour moi ne fut pas l'apprentissage de la magie qui se révéla plutôt aisé, mais l'apprentissage de la langue française, bien complexe à côté de mon russe habituel. Pourtant je l'appris vite, tout comme je m'instruis rapidement du monde français, tout autant basé sur l'apparence que moi. Je me suis vite hissée au sommet de la popularité Bâtonnienne et avais toutes les filles derrière moi pour me prendre comme modèle. Il faut dire que personne, pas même une française, ne peut rivaliser avec la beauté d'une russe pure souche. J'étais la plus belle de l'académie et, bien que mon sang fut moldu, je fis preuve de plus de noblesse que la plus sorcière des sang-pures.

Mon dessein de popularité ne s'amenuisa pas au cours des ans et j'en fus de plus en plus avide à mesure que j'y goûtais à Beauxbâtons. Alors que j'avais quatorze ans, je me suis faite repéré par une agence de mannequina moldue qui me prit pour vedette. Je fis la couverture de dizaines de magazines, des défilés à n'en plus compter et des shootings photos tous les week-end. En plus des cours de l'académie, où j'excellais. J'étais une star chez les moldues et le monde se retournais sur mon passage. J'étais comblée, pendant plusieurs belles années, alliant études et photos, bouquins et magazines. J'étais une star quand j'ai obtenu mon diplôme après sept années d'études.

Cet été-là, celui de mes dix-huit ans, mon agence m'emmena en tournée de mode dans les villes les plus prestigieuses tout autour du monde. On m'offrit des tenues plus belles les unes que les autres et si chère que j'aurais pu me payer une île avec une seule de ces robes. Je ne fus évidemment pas la seule à penser à cela, et un de mes comparses mannequins, Dimitri Belov, me proposa de fuir avec lui et deux de mes robes. Je ne pouvais pas refuser une telle chose à un si beau garçon. Parfait physiquement avec un don pour parler aux femmes et les charmer. Je suis tombée sous son charme. Le soir même, j'ai fourré deux robes dans un grand sac de voyage et nous sommes partis pour retourner en Russie. Nous avons appris à nous connaitre, tous deux mannequins dotés de pouvoirs magiques. Lui-même venait de finir ses études à Durmstrang avec options en géopolitique moldue et magique. Il m'enseigna tout ce qu'il savait sur la politique et le système de Secrétariat-Ministères magiques, ce qui attisa ma curiosité et mon envie. Voilà ce que je voulais faire, ce pour quoi j'étais faite : devenir Secrétaire. LA Secrétaire.

Mais avant cela, il me fallait avoir un emploi en attendant de me spécialiser pour la politique. J'ai donc commencé en tant qu'enseignante de sports dans l'Institut de Durmstrang. Certes, le sport n'était pas mon premier choix mais je me débrouillais pas mal, devant évidemment travailler mon corps pour le mannequinat. Les débuts furent durs mais je me suis adaptée et j'ai finis par exceller dans ce domaine également, jusqu'à me faire repérer par le Ministre Bulgare du Sport, monsieur Orlin Ivankov. Le vieillard cherchait un remplaçant pour quand il partirait à la retraite et m'a choisie, moi, ex-mannequin prof de sports. J'avais 20 ans.

Pendant deux ans, il me prit sous son aile et m'apprit le métier de Ministre, sous le nez de son propre fils qui voulait également ce poste. Et qui ne l'a jamais eu. Il m'a haïe pour ça, mais il a finit par oublier quand il a vu à quel point j'étais douée pour ça. Lui-même a voté en ma faveur lors des élections et a insisté pour m'assister dans mes premières années. La même année de mon ascension, un malheureux événement bouleversa ma vie. Je devins mère d'une adorable petite fille, tandis que Dimitri me quittait. Il ne voulait pas être père, il n'était pas prêt. Comme si je l'étais, moi! Certes, j'aimais ma fille, baptisée Elena Larisa Belov, mais elle me rappelait sans cesse l'abandon de Dimitri. J'ai faillit la confier à une agence d'adoption, mais mon père m'a aidé à réaliser que je le regretterais, alors je l'ai gardée, mon adorable blondinette.

Quelques jours après la naissance de ma fille, je reçu une bien étrange visite. Un homme qui disait pouvoir m'aider et l'avoir déjà fait par le passé. Nikolov, qu'il a dit s'appeler. Un Bulgare visiblement influent, car il m'a avoué avoir poussé le Ministre Ivankov à me choisir plutôt que son fils, Yahomir, qu'il jugeait inapte à ce travail et trop proche des ordres. Un obstacle à ses plans. Je ne l'étais pas et il m'a recommandée au Ministre. J'avoue l'avoir plutôt mal prit, moi qui pensais avoir été choisie parce que Ivankov avait apprécié mes talents, mais j'ai vite oublié ma rancoeur quand j'ai compris que ce sont tout de même eux qui ont fait que Nikolov m'ait repérée. Et puis, un homme influent comme lui ne pouvait m'être qu'utile. Il fut évident dès le début qu'il était Mangemort, grand sorcier de sang pur qu'il était, et un Mangemort qui nous mange dans la main, ça ne se refuse pas. J'ai donc accepté qu'il me prenne comme protégée et qu'il m'aide à grimper dans la société, moi qui rêvait d'être Secrétaire.

Les huit années suivantes furent calmes. Je passai mon temps à conduire ma fille à l'école, me rendre au boulot, passer chercher Elena à l'école et passer mes soirées au téléphone devant un film. Davin Nikolov ne réclama pas beaucoup de mon temps et n'apparu que lorsque mon poste était en danger. Je ne lui ai jamais demandé de comptes sur la façon dont il protégeait mon emploi, le tout était qu'il y parvienne s'il voulait que je continue à lui faire profiter de mes avantages. Je passai donc huit années de bonheur et de malheur mélangés, sans que je puisse oublier mon amour pour Dimitri et la douleur qui l'accompagne.

Vint ensuite mon trentième anniversaire. Nikolov n'ignorait rien de mes desseins selon lesquels je convoitais le poste de Secrétaire. Il disait même vouloir m'aider à y accéder. Certes, il pourrait profiter de mon nouveau statut mais l'ascension vers le poste de Secrétaire ne se fait pas aussi facilement que pour le Ministère. Je ne pouvais donc compter sur lui pour cette mission. Ces hommes sont puissants et protégés H24 par de grands sorciers. Mon seul espoir fut que le Secrétaire Smith décède prématurément. La chance sembla me sourire car, le jour de mon anniversaire, le Secrétaire Sportif fut assassiné par des Mangemorts, selon les rumeurs, et on lui chercha un remplaçant parmi les Ministres.

La guerre commença entre les ministres français, anglais et moi. On nous fit passer des tests, on évalua notre loyauté à grands coups de magie et de rumeurs que nous ne devions pas divulguer. Je fus la grande gagnante. Evidemment. J'étais la seule femme et il me suffit d'avoir un entretien privé avec les deux hommes pour qu'ils déclarent forfait dès le lendemain. Les pouvoirs des charmes féminins n'ont d'égal que la faiblesse des hommes, et mes scrupules sont aussi inexistants que leurs aptitudes à me dire non. De plus, avec Nikolov à mes côtés, les deux hommes n'avaient aucune chance de me battre. Il proposa de m'aider à m'asseoir sur le siège de Secrétaire Sportive et j'ai accepté de jouer son espionne dans le système aussi longtemps qu'il me permettrait d'assouvir ma soif de pouvoir. A 31 ans, donc, je devins Secrétaire Sportive, un cran en-dessous de Lee, le grand Secrétaire Européen. Mes responsabilités ne me permettaient pas de passer autant de temps qu'avant avec ma fille adorée, mais je refusai de l'envoyer dans un pensionnat, comme le suggéra mon père. J'engageai une nourrice pour elle et continuai à la voir chaque matin et chaque soir.

A ma trente-troisième année, ma chère et tendre reçut sa lettre pour Durmstrang, comme moi à son âge. La seule différence fut qu'elle n'en reçu pas pour l'académie. Elena s'en alla donc loin de moi pour s'enfoncer au coeur de la Bulgarie pour passer ses huit prochaines années. Tandis que je restais dans la Grande Ville Marchande pour occuper mon poste de Secrétaire.

Aujourd'hui, j'ai trente-cinq ans, ma fille en a treize et je suis Secrétaire sportive. Je travaille dur pour payer ce qu'il y a de mieux à ma douce Elena, elle qui est aussi belle que moi à son âge et qui fait toute ma fierté. Elle qui me rappelle sans cesse mon coeur brisé et fait tout mon malheur. Mes objectifs pour le futur sont simples : détrôner Jack Kevin Lee, me venger auprès de Dimitri, devenir la femme la plus populaire du monde et trouver un moyen de rester belle à jamais.

Craignez-moi, sorciers, car la Secrétaire Twarby va faire tourner les têtes et risque d'en faire tomber quelques unes!



IV- Who am I ?



Prénom/Pseudo: Tic et Tic et Tac ♫

Age: 18

Sexe: Femme

Où as-tu trouvé le forum ?: Sur mon écran :funny:

Si tu devais ajouter quelque chose au forum ?: De l'amouuuuur :coeur2:

Tu es un multi-comptes ?: Tic et Tic et Tac ♫

Qui est sur l'avatar: Candice Swanepoel

Scénario ou Inventé?: Scénario inventé dans ma petite tête x)

Code: Validé par Loukoum


Revenir en haut Aller en bas
Mes hiboux : 1670
Date d'inscription : 25/06/2014
avatar
3ème année | Renards de Fer
MessageSujet: Re: Kathleen June Twarby [Civile]   Lun 23 Mai - 20:27

Bienvenue parmi nous alors Kath^^

♣ ------ ♣ ------ ♣
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Kathleen June Twarby [Civile]   Lun 23 Mai - 20:37

Merciii
Revenir en haut Aller en bas
Mes hiboux : 2153
Date d'inscription : 02/09/2013
Mon âge IRL : 23
avatar
Diplômé - Stagiaire
MessageSujet: Re: Kathleen June Twarby [Civile]   Mar 24 Mai - 9:35

Bienvenue à Beauxbatons ^^

♣ ------ ♣ ------ ♣

    Si vous n'avez pas une âme d'Argent, continuez votre chemin. Il est rare que je côtoie l'Or et le Fer et les rares personnes qui ont cette chance sont en réalité mes poches de sang vivante...

    Dès que je t'aurais repéré, tu ne pourras plus t'échapper.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wicked-is-good.forumactif.org/
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Kathleen June Twarby [Civile]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Kathleen June Twarby [Civile]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Beauxbatons & Magie :: Section sorcière :: Dossiers d'inscriptions et suivi du sorcier :: Sorciers validés-
Sauter vers: