Beauxbatons & Magie
Bonjour et Bienvenue à Beauxbatons jeune sorcier!

Si tu n'as pas encore mit un pied dans notre univers magique, il est obligatoire d'aller s'inscrire dans notre Monde. Ici, ce n'est qu'une école!

Si tu es déjà inscrit et que tu as choisis d'étudier à Beauxbatons, qu'attends-tu pour aller en cours?

Tu veux en savoir un peu plus? Alors saches que Beauxbatons accueille principalement des filles, mais si tu es un garçon il reste encore de la place Wink
Vous serez réparti dans l'une des trois maisons (Félin(e) d'Or, Loup(ve) d'Argent, Renard(e) de Fer) et vous devrez tout faire pour la faire gagner! Cette maison sera donc votre seconde famille, et ce pendant 7 ans!
Sans compter que vous avez 8 matières obligatoires (Sortilèges et Enchantements, Potions, Histoire De La Magie, Botanique, Métamorphose, Maintien, Physique & Mentale, Ecriture) et qu'à partir de votre 5ème année vous devrez choisir un certain nombre d'Options, selon votre niveau (Equitation/course, Etude des moldus, Danse, Divination).
Un programme bien chargé n'est-ce pas? Alors ne perds pas ton temps et dépêches toi de rejoindre Beauxbatons! A moins que Durmstrang ou Poudlard ne te tente?


Partirez vous à la recherche de votre prophétie ?
 

Partagez | 
 

  school is a jungle ! (Juliette & Darren)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
MessageSujet: school is a jungle ! (Juliette & Darren)    Dim 26 Avr - 0:22


Les yeux perdus dans le vide... Tu observes le ciel qui est en train de se colorer lentement de rouge, les prémices de la nuit. Elle se prépare à doucement recouvrir le ciel de sa robe nébuleuse. Alors tu regardes, tu n'es qu'un enfant... Tu dois avoir quoi... 8 ans ? Et tu regarde ton petit frère, il n'a que quelques années de moins que toi, pourtant il te semble tellement petit... Tu es, au fond de toi, intimement persuadé que tu dois le protéger de tous ces monstres tapis dans l'ombre que le destin mettra sur votre petite route de brique jaune, mais où était le magicien d'Oz lorsqu'on avait besoin de lui ? Le vent se lève, très rapidement, il n'est plus caresse parmi tes cheveux, les bourrasques t'empêche de voir clairement. Puis un craquement, sinistre... Et tu regarde à tes pieds. Entre toi et Eliott, il y a une fissure, quelque chose... Qui risque de ne jamais se reformer, alors que tu tentes de franchir ce gouffre maudit, des dents piquent ta chaire. Tu baisse les yeux vers tes chevilles, et là, tu t’aperçois que des ronces t'enserrent les chevilles, de deux lianes, elles passent à quatre, puis à dix, puis... a mille, sans doute. Tu es immobile, et le gamin te jette un dernier regard, avant de te tourner le dos et de s'enfuir, tu le regardes partir, dans le cœur une douleur sourde. Un bruit te fait te retourner, et là, tu la vois, cette silhouette faite de ronce. Tu la vois se transformer petit à petit, devenant une femme. Ta mère. Et c'est à cet instant que poussé par une force invisible, tu quittes le monde des songes. Tu le fuis.

J'ouvris soudainement les yeux, un souffle étranglé au fond de ma gorge. Je regardais tout autour de moi, constatant que mes draps étaient humides de sueur. Je me levais donc en catimini, histoire de me laver, et de passer des vêtements propres. Le reste de ma matinée, je la passais dans la salle commune, des lunettes sur le bout du nez, à lire ce qui me passait par la main. Je n'avais aucune notion de ce nouveau monde. Je le connaissais pas, tout simplement, j'était un bébé, dans lequel ce monde essayerait sans doute de se tailler un bon morceau. Une fois l'heure passée, je descendis, avec la ferme attention de me rendre à mon premier cour de la journée. Les dédales de marches étaient nombreux, beaucoup trop nombreux, j'avais l'impression d'être en train de m'entraîner tel Rocky Balboa, à force de franchir toutes ces volées de marches. Eliott avait-il eu le même problèmes, les premiers jours qu'il avait passé dans son école ? Ou étais-je le gosse le plus retardé de la famille ? Lorsque j'arrivais pour la troisième fois consécutive dans la même salle.. Je baissais les épaules, un air piteux sur le visage.

« Si on m'avais prévenus que c'était une école-labyrinthe... J'aurais peut être pris un GPS juste au cas ou... »

La tête penchée, je regardais mon plan. Une vulgaire feuille de papier... Bon sang, je savais même pas si elle me semblais plus logique dans un sens, ou dans un autre. Je l'observais, comme si toutes les réponses de la vie s'y trouvait. Je clignais doucement des yeux, les gens devaient déjà me prendre pour un débile. Et... Ils n'auraient sans doute pas tort. Qu'est-ce que je pouvais bien faire ici... C'est plein de doutes que je me relevais, histoire de marcher un peu, les yeux plongés sur mon plan. C'est alors qu'en périphérie de mon regard, je surpris un mouvement dans ces couloirs déserts. Un mouvement... Je relevais la tête, venant planter mes petits yeux vert forêt dans ceux d'une jeune fille, à quelques mètres de moi. Encore quelques pas... Et je lui rentrais dedans, façon char d’assaut. Quoi que... Je baissais les yeux vers mes bras, un type bien bâtit, mais je doutais d'être en mesure d'envoyer dans le décor une petite donzelle. Je fuis alors son regard, avait de m'exprimer avec cet accent qu’était le mien. On pouvait pas passer les premières années de sa vie en écosse, sans que le pays se rappelle à vous. J'avais CERTES un Kilt dans mon armoire, mais ça ne voulait pas dire que je voulais exposer pour la postérité mes petites gambettes aux mirettes des premiers venus. Revenons-en donc à mon petit accent. Rien de trop grave, mais c'était comme se trimbaler avec une pancarte « Venez, venez m'sieurs dames, il est frai mon scottish ! Tout droit sortit de ses verts pâturages, il sait parler la langue de votre beau pays ! Élevé à l'air, il ravira les papilles des petits comme des grands ». Autant... Mourir que d'avouer que ça me mettais mal à l'aise... Mais... ça me mettais mal à l'aise.

« Bonjour, excuse-moi, tu pourrais me dire si les salles de cours sont... Bien à cet étage ? »


Non... Non, je n'étais absolument pas perdu...
Revenir en haut Aller en bas
Mes hiboux : 731
Date d'inscription : 30/12/2014
Mon âge IRL : 19
avatar
6ème année | Félines d'Or
MessageSujet: Re: school is a jungle ! (Juliette & Darren)    Sam 4 Juil - 13:34




   

Darren O’Neill & Juliette de Brétignie
happiness only real when shared.  
Mais que faisais tu toute seule dans les couloirs alors que tu n'avais pas cours ? Tu aurais sûrement mieux fait de faire tes devoirs, de rester au lit ou bien même de passer un peu de temps avec ta sœur au lieu de faire les cent pas. Sauf que tu devais bien admettre que tu n'avais le cœur à aucune de ces trois choses. Premièrement parce que tu restais quelque peu chamboulée par le courrier de ton père, hésitant encore entre accepter de le voir ou non. Et ta sœur qui te poussait à acquiescer ne t'aidait pas vraiment à y voir plus clair. Tu trouvais qu'elle avait été assez égoïste sur ce point là, mais bon au font tu la comprenais et puis c'était ta sœur. Le truc c'est que t'aimerais bien pouvoir en parler à quelqu'un. Mais quelqu'un d’extérieur à ta famille sinon tu serais forcement influencée. Sauf que des amis tu n'en avais pas à foison ici. Et puis ce n'était pas ce genre de chose que tu avais envie de leur confier. Puis il restait Solal mais après une nuit de réflexion tu ne voulais pas que cela jette un froid entre lui et Léonore.

Enfin le résultat était que tu n'avais, du coup, pas réussi à fermer l’œil de la nuit parce que trop pensive. Et ce n'était pas faute d'avoir essayé. Du coup ne supportant plus de te tourner et te retourner dans tes draps, tu t'étais finalement levée. Et puis tu avais attendu, en te préparant le plus lentement possible, l'heure à laquelle le petit-déjeuné commençait à être servi. Tu avais également pris ton sac avant de sortir de ta chambre, sachant déjà pertinemment que tu ne serais pas assez concentrée pour travailler.

Et tu t'étais finalement retrouvée à faire les sens pas dans les couloirs déserts du palais que tu connaissaient de toute façon déjà par cœur. À cette heure si tout les élèves qui avaient cours étaient déjà dans leur salle de classe et ceux qui avaient du temps libre ne le perdaient sans doute pas comme toi. Enfin tu réussis pourtant à croiser un garçon, mais en marchant dans sa direction tu étais déjà préparée à l'ignorer complètement. Après tout ce n'était pas mais pas du tout ton genre de papoter ainsi avec un inconnu. Tu étais trop insociable pour cela. Or visiblement le garçon en question devait être paumé puisqu'il te stoppa dans ta lancé. En écoutant sa question, tu avais eu envie de lever les yeux au ciel et de dire qu'il y avait des salles de classe à chaque étage. Mais bon tu étais un minimum civilisé pour te rendre compte que ça ne se faisait pas de le prendre pour un idiot alors qu'il était juste perdu. Et puis ce n'était pas de sa faute si il était tombé sur toi.

Euh … Tout dépend du cours auquel tu dois assister en fait.

Il était peut-être encore temps de partir. Mais tu étais pratiquement sûre que tu allais devoir quand même faire le guide. Puis même si tu ne l'admettrais pas au moins il allait t'occuper l'esprit. Même, ce qui serait d'autant plus prenant serait de faire le mauvais guide. Et ce n'était pas par pur méchanceté mais surtout par pur égoïsme. Après tout tu savais bien que tu avais ce vilain défaut alors autant qu'il te serve. Et puis tu avais déjà une excuse toute prête au cas où ton plan l’énerve à l'usure.

Tu dois assister à quel cours au juste ?


   
(c) fiche:WILD BIRD & gifs:gifs hunt c l o s e d


HRPG:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
school is a jungle ! (Juliette & Darren)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Beauxbatons & Magie :: Section sorcière :: News du forum :: Vie exclusive de quelques sorciers-
Sauter vers: