Beauxbatons & Magie
Bonjour et Bienvenue à Beauxbatons jeune sorcier!

Si tu n'as pas encore mit un pied dans notre univers magique, il est obligatoire d'aller s'inscrire dans notre Monde. Ici, ce n'est qu'une école!

Si tu es déjà inscrit et que tu as choisis d'étudier à Beauxbatons, qu'attends-tu pour aller en cours?

Tu veux en savoir un peu plus? Alors saches que Beauxbatons accueille principalement des filles, mais si tu es un garçon il reste encore de la place Wink
Vous serez réparti dans l'une des trois maisons (Félin(e) d'Or, Loup(ve) d'Argent, Renard(e) de Fer) et vous devrez tout faire pour la faire gagner! Cette maison sera donc votre seconde famille, et ce pendant 7 ans!
Sans compter que vous avez 8 matières obligatoires (Sortilèges et Enchantements, Potions, Histoire De La Magie, Botanique, Métamorphose, Maintien, Physique & Mentale, Ecriture) et qu'à partir de votre 5ème année vous devrez choisir un certain nombre d'Options, selon votre niveau (Equitation/course, Etude des moldus, Danse, Divination).
Un programme bien chargé n'est-ce pas? Alors ne perds pas ton temps et dépêches toi de rejoindre Beauxbatons! A moins que Durmstrang ou Poudlard ne te tente?


Partirez vous à la recherche de votre prophétie ?
 

Partagez | 
 

 [Libre] Bureau du professeur Roy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mes hiboux : 1332
Date d'inscription : 16/07/2013
avatar
Je suis le big boss
MessageSujet: [Libre] Bureau du professeur Roy   Sam 20 Juil - 9:33


Petit rappel
des règles RPG


¤ 10 lignes minimums sont demandées.
¤ Vous n’êtes pas Dieu tout puissant, alors n’oubliez pas de regarder le niveau d’expérience, si vous ne voulez pas finir à l’Infirmerie.
¤ Respectez le lieu dans lequel vous vous trouvez.
¤ N’oubliez pas d’utiliser des codes pour vos RPGs, pour que ça fasse joli !
¤ Respectez vos camarades et vos supérieurs.

Sur ce, bon RPG.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beauxbatonsandmagiev.forumactif.org
Mes hiboux : 1670
Date d'inscription : 25/06/2014
avatar
3ème année | Renards de Fer
MessageSujet: Re: [Libre] Bureau du professeur Roy   Dim 13 Mar - 0:50

    Voilà une chose qui ne me dépaysera pas de Poudlard. Les anglais ont aussi cette habitude de demander à leurs élèves de venir récupérer leurs devoirs dans le bureau de leur professeur. J'en ai vu défiler des élèves dans le bureau de Kelly, venu récupérer leur devoir de Soins aux Créatures Magiques. Et bien, il semblerait qu'en France aussi, à Beauxbâtons, les professeurs aient les mêmes méthodes que les professeurs de Poudlard. J'ai donc le privilège, pour la première fois de ma vie, d'être de l'autre côté du miroir. De ne pas être dans le bureau de la prof, mais d'aller dans le bureau du prof pour récupérer mon devoir. Je le sens mal. Je sais déjà que je vais me faire taper sur les doigts parce que j'ai tutoyé le prof et ça m'agace déjà. Les adultes ne comprennent rien. Vraiment rien. Je veux dire, à part ma nouvelle tutrice, Emma, qui, bizarrement, ne m'a encore reprise sur mon tutoiement, tous les autres adultes semblent prendre ça pour un manque de respect, alors que leur vouvoiement est une simple marque de soumission que je ne peux pas accepter.

    Je me dois donc de descendre deux étages pour aller me rendre dans le bureau du professeur Roy, seul homme du personnel de l'école, qui a en charge la matière de la métamorphose. J'aime bien ce sorcier, c'est pour ça que j'espère qu'il ne va jouer l'adulte à la dure, l'adulte prétentieux, imbus de sa personne. Je déteste ça. Enfin, bref, je descends donc ces deux étages pour aller jusqu'à son bureau. Allez, Léo, frappe à cette porte, on verra bien ce qui arrivera. Attendre ne changera pas ce qui t'attends derrière cette porte! Je frappe donc et attends d'avoir l'autorisation de rentrer pour actionner la poignée. Avec un air parfaitement sérieux qui creuse mon côté sévère sur mon visage, je rentre dans le bureau sans la moindre hésitation et m'arrête devant le bureau :

    "Bonjour professeur, je viens récupérer mon devoir, s'il te plait."

♣ ------ ♣ ------ ♣
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mes hiboux : 186
Date d'inscription : 02/03/2016
Mon âge IRL : 20
avatar
Je suis là pour aider
MessageSujet: Re: [Libre] Bureau du professeur Roy   Dim 20 Mar - 19:23

le bureau de Métamorphose.


Jusqu'à lors je n'avais pas eu beaucoup de devoirs à corriger. À vrai dire je n'en avais pas encore beaucoup donné afin de me laisser le temps de préparer tous mes cours correctement. D'autant plus que ma fonction d'adjoint me rajoutait du travail. Voilà d'ailleurs la raison pour laquelle je passais beaucoup de temps dans cette pièce qui était mon bureau. Mais loin de là l'idée de me plaindre. J'avais l'habitude de toute manière de ne pas chaumer ayant travaillé pendant quelques temps au Ministère de la Magie.

Je prenais une petite pause lorsque j'entendis que quelqu'un frappait à ma porte. J'invitai sans tarder cette personne à entrer. Il s'agissait d'une élève de première année, mademoiselle McMillan si mes souvenirs de la répartition étaient bons. Soupçon qui se confirma car elle venait récupérer ses devoirs et que je me souvenais également que son nom m'était déjà parvenu aux oreilles.  

Voilà vos devoirs. Ils sont vraiment bons.

Je marquai une légère pause. Je ne voulais pas enchaîner une réflexion sur un compliment sincère. D'autant plus que je n'avais pas l'impression que son tutoiement était une réelle provocation ou du moins qu'elle était justifiée. Et je préférais largement la discutions qui était selon moi, de toute manière, plus constructive.

Vous avez quelques instant à m'accorder ?


© GASMASK

Devoir 1.0:
 
Devoir 1.1:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mes hiboux : 1670
Date d'inscription : 25/06/2014
avatar
3ème année | Renards de Fer
MessageSujet: Re: [Libre] Bureau du professeur Roy   Lun 21 Mar - 0:39

    Aaaah... Cette habitude qu'on les adultes d'espérer que vouvoyez pas te pousser à faire de même... C'est bien essayer... Mais c'est vrai que les professeurs ont tendance à vouvoyez leurs élèves. C'est hyper bizarre. Enfin, c'est leur problème s'ils veulent avoir ce genre de signes de déférences envers leurs élèves. C'est trop soumis pour moi. Mais peu importe. Mr. Roy semble se souvenir de moi et me tend mes devoirs en me complimentant. Tout sourire, ravie d'avoir satisfait l'enseignant ce qui parait être une bon signe anti-engueulade pour le tutoiement, je prends les parchemins qu'il me tend. J'y jette un coup d'oeil, constatant sans surprise la remarque sur le tutoiement, mais l'ignore. Je sais qu'on essayera de me changer, mais je sais que je suis têtue. Tat'Mira tutoyait les gens. Alors que je regarde avec plaisir mes bonnes notes, le professeur me demande si j'ai quelques minutes à lui accorder. Je relève les yeux sur M. Roy. J'aime bien ce professeur. Je ne saurais dire si c'est son allure, le fait qu'il soit à l'écart du reste du corps professoral, le fait qu'il ait été le premier à m'adresser la parole, qu'il ait senti que j'avais ma place dans cette maison vide des Renards de Fer... Je ne sais pas. Je me méfie naturellement des adultes, mais j'aime bien ce sorcier. Aussi, quand il me demande si j'ai du temps à lui accorder, je n'hésite pas une seconde.

    Eléonore se pencha en avant, les mains tendues vers le bas, avec son petit visage d'ange innocent alors que ses lèvres s'étiraient dans un sourire espiègle :

    "Tu peux me tutoyer, tu sais? J'ai que 11 ans."

    La fillette était une enfant têtue mais malicieuse. Elle savait que le professeur ne le ferait pas, mais elle avait l'habitude qu'on la tutoie. Et lui, avait l'habitude qu'on le vouvoie. Chacun attendait de l'autre quelque chose de différent et Eléonore s'en amusait. Les choses ne changeraient pas et elle n'allait pas en pleurer. Elle prenait donc le parti de bien le prendre. Effaçant le sourire de son visage, la jeune fille se redressa et afficha un air grave contrastant de manière frappante avec l'air enfantin qu'elle avait quelques secondes auparavant, prenant un visage d'une maturité qui ne convenait pas à une enfant de son âge :

    "Mais j'ai tout mon temps. Je t'écoute."

♣ ------ ♣ ------ ♣
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mes hiboux : 186
Date d'inscription : 02/03/2016
Mon âge IRL : 20
avatar
Je suis là pour aider
MessageSujet: Re: [Libre] Bureau du professeur Roy   Dim 10 Avr - 17:36

le bureau de Métamorphose.


J'étais suffisamment honnête avec moi même pour avouer que se faire tutoyer par un élève était assez déroutant. Je m'attendais à ce qu'on me vouvoie sans problèmes à vrai dire, c'était comme ça que j’imaginais les choses avant de débuter l'enseignement. Pour moi c'était une habitude, une évidence, de vouvoyer les personnes que j'avais en face de moi dans le cadre professionnel. Ce n'était même pas une question d'âge finalement. D'ailleurs dans une autre situation ça ne m'aurais pas vraiment interpellé même si je préférais vouvoyer les personnes qui m'étaient inconnu.

Vous savez aussi bien que moi que je ne le ferrais pas.

Je ne souriais plus, mais mon regard n'était pas du pour autant. C'était mon rôle pourtant, d'être strict, mais parfois ce n'était pas forcément utile de l'être immédiatement. Puis je n'étais pas comme ça de toute façon.

Je sais que ce n'est pas la première fois qu'un professeur vous fait cette remarque, mais je pense que vous pouvez aussi comprendre que dans la relation entre un professeur et un élève ou dans une autre relation dans le cadre professionnel d'ailleurs, le vouvoiement est plus adapté.

Je m’arrêtais de nouveau pour lui laisser le temps de réagir si elle le souhaitait. J'espérais qu'elle saisisse cette chance ou du moins qu'elle est conscience que finalement tout le monde dans ma situation ne lui aurait pas forcément laissé cette opportunité.


© GASMASK


Dernière édition par Paul A. Roy le Dim 10 Avr - 23:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mes hiboux : 1670
Date d'inscription : 25/06/2014
avatar
3ème année | Renards de Fer
MessageSujet: Re: [Libre] Bureau du professeur Roy   Dim 10 Avr - 21:07

    Eléonore garda son air sérieux alors que le professeur lui signifiait qu'il ne la tutoierait pas. Elle dû prendre sur soi pour ne pas s'en amuser ouvertement. Elle ne comprendrait jamais ce besoin que les adultes -et les professeurs- avaient de vouloir mettre une distance, presque condescendante, entre les enfants et les grands. C'était leur problème s'il voulait compliquer les relations qu'ils avaient entre eux, mais vouloir l'imposer à des enfants, c'était carrément malsain. La fillette avait été élevée avec une haute opinion d'elle-même. Personne ne valait plus qu'elle. Et personne ne valait moins non plus. Donc, en toute logique, elle s'adressait de la même manière à tout le monde, camarades et adultes confondus. Le professeur Roy avait beau être gentil ou compréhensif, il ne réussirait jamais à la changer. C'était une dernière chose qu'Eléonore avait de sa tante, ce tutoiement, il était hors de question qu'elle y renonce.

    La fillette fut bien contente de ne pas avoir sourit quand elle entendit le professeur poursuivre. Comprendre? COMPRENDRE? Non. Jamais. Nein. Mê-me-pas en rêve. Tu peux toujours aller te faire cuir un oeuf de dragon, face de troll!!!

    Volontaire ou non, imaginer ou non, Eléonore avait lu une sorte de condescendance dans cette phrase. On aurait dit qu'il la prenait pour une gamine qui devait mûrir. Est-ce qu'un seul adulte avait seulement essayer de comprendre pourquoi elle les tutoyait? Est-ce qu'un seul d'entre eux avait seulement envisagé d'être compréhensif? Pas le moindre! Ils n'avaient eu qu'un seul mot à la bouche : le respect. Des "dans ma classe, on me voivoie" ou "on vouvoie les gens importants". Il n'y avait eu que des volontés d'imposer leur manière de faire comme si elle valait mieux que la sienne, sans le moindre argument valable, sans le moindre questionnement sur son raisonnement. Elle avait été considéré dès le départ comme une gamine capricieuse qui fallait mater au lieu de se demander -au moins ça- se demander si ses raisons valaient au moins la peine d'être entendues, ou mieux, être considérées.

    Les traits de la fillette se durcirent. Elle aimait bien cet homme. Mais en moins d'une seconde, il venait perdre 30 points dans son estime. Eléonore se redressa, toute droite. Certes, sa hauteur était peu impressionnante, mais cela n'avait pas le moindre intérêt. Piquée en vif dans son orgueil, la fillette lui répondit de la seule manière que sa tante lui avait appris à répondre, en répondant en reflet :

    "Je sais que tu n'es pas le premier professeur à me faire cette remarque, mais je pense que tu peux comprendre que dans la relation entre deux êtres humains, aucun ne vaut davantage que l'autre d'ailleurs, le tutoiement est, seul, acceptable."


    Je ne supporte pas l'arrogance des grandes personnes. Je ne supporte pas non plus qu'il demande aux autres ce qu'ils sont incapable de faire eux-même. Je montrerais de la considération pour les arguments vis-à-vis du vouvoiement quand on cessera de me l'imposer comme une évidence. Ce n'est pas une évidence. Et, en ce qui me concerne, ça ne le sera jamais.

    Comme ai-je pu croire un seul instant qu'un seul adulte pouvait valoir mon respect ou mon estime? Il est clair qu'il ne vaut pas mieux que les autres. Le seul adulte à ne pas m'avoir corrigé, c'est Emma. C'est d'ailleurs pour cette unique raison que je lui laisse sa chance...

♣ ------ ♣ ------ ♣
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mes hiboux : 186
Date d'inscription : 02/03/2016
Mon âge IRL : 20
avatar
Je suis là pour aider
MessageSujet: Re: [Libre] Bureau du professeur Roy   Ven 22 Avr - 11:58

le bureau de Métamorphose.


J'écoutai ce que me disais la jeune fille devant moi sans l’interrompre mais je ne pus m’empêcher de lever les sourcils quelque peu surpris. Visiblement l'emploi du vouvoiement ou du tutoiement n'avait pas pour elle la même connotation que moi. À vrai dire je n'avais jamais perçu la chose de cette façon, même lorsque j'étais plus jeune. C'était sûrement une question d'environnement, et par là je ne pensais pas que mon vécu était meilleur que le sien et inversement. En tout cas il était clair que ce qui était une évidence pour moi ne l'était pas pour elle, et la discutions allait peut-être tournée en rond. Mais tant pis je comperai quoi qu'il en soit sur mes positions.

Je dois dire que c'est inédit pour moi cette perception. Je comprendrais si je me permettais de vous tutoyer en vous demandant par contre de me vouvoyer, mais comme vous pouvez le voir ce n'est pas le cas. Et c'est valable pour tout le monde ici en dehors des relations extra-professionnelle. Alors dans ces conditions pourquoi le vouvoiement ne serait pas acceptable car nous restons d'égal à égal ?

Je n'avais pas changé le ton de ma voix mais je ne souriais plus. Ma question n'était pas là pour décrédibiliser ses paroles, chacun de nous avions un point de vu mais cela ne voulais pas dire qu'un seul détenait la vérité absolue. J'essayais simplement encore une fois de comprendre et de faire en sorte que la règle du vouvoiement dans ma classe serait respectée que cela plaise ou non. Après tout j'étais là pour enseigner et pour faire respecter le règlement et non pas pour changer les convictions ou la personnalité de mes élèves.


© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mes hiboux : 1670
Date d'inscription : 25/06/2014
avatar
3ème année | Renards de Fer
MessageSujet: Re: [Libre] Bureau du professeur Roy   Ven 22 Avr - 14:51

    Je ne bouge pas d'un iota, soutenant le regard de Mr. Roy. Son "comprendre" m'a particulièrement agacé. Je suis toujours prise pour une enfant, et ça ne me gène généralement pas parce que j'en use à ma guise, mais c'est pas une bonne chose quand mon avis vaut plus qu'un pichenette. Je déteste qu'on me méprise sous prétexte que je ne suis pas majeur. A croire que les adultes ne savent plus ce qu'est être un enfant pour ne plus se souvenir de la frustration qu'on ressent lorsqu'on nous met de côté. La surprise que je lis sur son visage fait naitre en moi un sentiment de triomphe. Ah! Tu t'attendais pas à ce que j'ai du répondant, hein? Et ça fait quel effet de se faire moucher par uen gamine de 11 ans, monsieur "vous pouvez comprendre"?

    Le sorcier ne se démonte pourtant pas et essaye, encore de me raisonner. Monsieur comprendrait? Est-ce que monsieur a seulement essayé de comprendre? J'en ai pas l'impression. En tout cas, moi, j'ai surtout l'impression qu'il essaye de m'embrouiller. Il traite ces relations comme il le veut, c'est sa vie après tout, du moment qu'il essaye pas de m'imposer quoi que ce soit il peut même traiter sa mère de crabe de feu et dormir dans un bain remplit de strangulot, je m'en fiche. Tant mieux pour lui si tout le monde se plie à leurs règles à deux noises, moi, j'ai mon propre code et j'estime qu'il ne vaut pas moins que le sien. Est-ce que je l'oblige, moi, à me tutoyer? Non. C'est hyper bizarre mais après tout, s'il veut mettre de la distance et de la soumission dans sa façon de me parler, c'est son délire, pas le mien.

    Je reste une seconde silencieuse. Le vouvoiement n'implique jamais une relation d'égal à égal. C'est faux. C'est un mirage. De la poudre aux yeux. Aucun de ces arguments n'est valable et, de toute façon, même si c'était le cas, je n'y attacherais aucune importance. Je garderais mon tutoiement, peu importe la manière dont on essayera de me forcer à changer. Je décide d'appliquer le même mode de réponse que précédemment en croisant les bras sur mon torse :

    - Je dois dire que c'est très répétitif pour moi, cette opinion. Je comprendrais si je me permettais de te tutoyer et que je te demandais, par contre, de me vouvoyer, mais comme tu vois, ce n'est pas le cas. Et c'est valable pour tout le monde ici, relation professionnelle ou pas. Alors, dans ces conditions, pourquoi le tutoiement ne serait pas acceptable puisque nous serions, réellement, d'égal à égal?

    C'est peut-être faible comme réplique, et répétitif mais un argument ne vaut rien si le contre est vrai aussi. Je reste silencieuse plusieurs secondes, soutenant le regard du professeur sans hésitation alors que mes traits sont durs. On pourrait croire qu'il essaye de comprendre, mais ce n'est pas le cas. Il est comme tous les autres adultes ici : il impose. Et quand il ne peut pas, il essaye de convaincre ou de persuader, voire d'embrouiller. La prochaine étape, ce sont les menaces, sans aucun doute. Mais je décide prendre le devants.

    - La différence entre toi et moi, c'est que je ne prends pas en compte le rang social, l'âge ou la richesse de mon interlocuteur. C'est un humain avant tout et personne ne vaut plus que moi, c'est pour ça que le tutoiement sera toujours synonyme d'une relation d'égal à égal alors que dire "vous" implique soit une supériorité, soit une infériorité. ... Je me fiche complètement de la manière dont tu traites les autres ou comment ils te répondent. Tu as le droit de me vouvoyer si ça t'amuse, c'est ton problème. C'est hyper bizarre, et même carrément malsain... Mais du moment que tu ne l'imposes pas, c'est pas un soucis.

    Je redresse la tête légèrement. Je ne veux pas qu'on me prenne de haut, je veux être estimé et que mon avis soit considéré. Peu importe la taille que je fais, c'est mon attitude qui compte. Mais pour le moment, je suis juste en colère parce qu'on essaye encore de m'imposer des choses qui sont juste insupportables. Ça me hérisse la colonne vertébrale.

    - Alors tu peux vider le sablier des renards, me coller toute ma vie, me renvoyer ou faire comme Mme Simon, me menacer de diviser mes notes par deux, vas-y, te gène pas. Mais rien de ce que tu feras ne changeras ma manière de faire. La différence entre toi et moi, c'est que moi, je respecte ta manière de faire, même si c'est vraiment... trop bizarre, je ne t'impose pas de me tutoyer alors que selon les lois de politesse que vous autres, professeurs, avez créer, je devrais me plier à votre vouvoiement qui est juste... in-su-ppor-ta-ble...


    Woooooosh! Eléonore sursauta en s'écartant de l'armoire à côté d'elle qui venait de prendre spontanément feu. Mais comprit une seconde plus tard que c'était elle qui avait fait ça. C'était sa colère. Mais celle-ci avait beau être tombée, le feu était toujours vivace. Ce n'était pas la première fois qu'Ely mettait le feu à quelque chose. Et pas la première fois qu'elle était incapable de faire quoi que ce soit contre non plus.

    - J'ai pas fais exprès...

    La justification, lancé d'une petite voix, venait d'elle qui s'était écarté de l'armoire. Elle essaya de faire ce que lui avait appris la chinoise, de se concentrer sur le feu pour l'éteindre mais elle avait l'impression que ça ne changeait absolument rien et même, que ça avait l'effet inverse. Son regard se tourna vers le professeur en quête d'un coup de main parce qu'Eléonore était bien incapable d'éteindre un feu...

♣ ------ ♣ ------ ♣
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mes hiboux : 186
Date d'inscription : 02/03/2016
Mon âge IRL : 20
avatar
Je suis là pour aider
MessageSujet: Re: [Libre] Bureau du professeur Roy   Sam 10 Sep - 21:14

le bureau de Métamorphose.


Les paroles d'Eléonore ne faisaient que confirmer que nous ne percevions pas le moins du monde les choses de la même manière. Pour autant ses propos n'étaient pas idiots. Loin de là. Ils me poussaient même à me questionner. Mais au final je n'étais même pas surpris par cela. Après tout je me doutais déjà qu'elle n'employer pas le tutoiement par simple provocation. Ce qui rendait donc les choses plus difficile car je ne pouvais pas la changer ou la sanctionner pour avoir été elle même

Mais avant que je n'eusse le temps de reprendre la parole l'armoire de mon bureau pris feu. Je n'avais pas besoin de chercher bien loin la source du brasier, après tout j'avais devant moi une élève passablement mécontente qui était dans cette école pour apprendre à maîtriser ses pouvoirs. Je pointai ainsi ma baguette sur mon armoire et le feu s’éteignit immédiatement.

Ne t’inquiètes pas pour cela.

À ce moment là ce n'était plus le directeur qui parlait. Après tout notre discutions, que j'avais lancé, ne portait que sur des choses sans fond. Mon rôle était avant tout d'enseigner à mes élèves comment optimiser leur pouvoir et rien d'autre. Mais je préférais tout de même ajouter une dernière chose.

Pour vous le vouvoiement semble être une forme de soumissions mais ce n'est pas le cas, du moins en ce qui me concerne. Ce n'est même pas une question de respect, car il s’obtient autrement. Cela implique juste une distance. Peut-être que vous trouvez que c'est inutile mais parfois il faut faire la différence entre le travail et la vie privé. Peu importe d'où vous venez ou qui vous êtes. Vous semblez penser que je vous dit cela parce que vous êtes mon élève et que par conséquent je suis supérieur à vous, mais vous avez raison ce n'est pas le cas. Je n'ai jamais pensé cela d'ailleurs. Je suis seulement ici pour vous apprendre à devenir une bonne sorcière, la meilleure comme vous l'avez souhaité lors de la répartition. Et c'est ce dernier point qui est primordial, car sans être méprisant à votre égard, je préférerai ne pas voir le reste de mon bureau prendre feu.

Je marquais une pause, mon visage à présent moins strict.

Dans ma classe vous n'aurez pas de sanction à ce propos, mais je ne peux rien imposer à mes collègues. Le sujet est donc clos, à moins bien sûr que vous souhaiteriez rajouter quelque chose.



© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mes hiboux : 1670
Date d'inscription : 25/06/2014
avatar
3ème année | Renards de Fer
MessageSujet: Re: [Libre] Bureau du professeur Roy   Mar 13 Sep - 23:55

Heureusement pour elle -car elle aurait eu des sacrés ennuis si elle cramait les affaires du directeur-adjoint- et surtout pour le professeur Roy -c'était ses affaires après tout- ce dernier réussit à éteindre le feu qu'elle avait provoqué. La surprise provoqué par la propre manifestation de son pouvoir avait douché l'agacement de la jeune fille qui aurait presque pu être contrit de ce qu'elle avait faillit faire sans le vouloir si... si elle n'avait pas percuté, à une seconde de décalage, que le directeur-adjoint de Beauxbâtons venait de la tutoyer. Sa surprise grandit encore davantage mais le sorcier ne la laissa pas s'appesantir sur cette constatation, repartant sur leur sujet de conversation. Eléonore avait bien conscience d'avoir fait preuve d'insolence. Parler ainsi à un adulte, ça ne se faisait pas. Elle l'avait compris depuis bien longtemps. Même si ça ne l'empêchait pas de passer outre. Pour sa défense, elle avait été énervée et le professeur Roy l'avait passablement déçue. Sans compter qu'elle avait l'habitude, rédhibitoire, d'être un peu trop franche.

Étonnamment, cependant, Roy ne sembla pas lui tenir rigueur du ton qu'elle avait adopté pour, simplement, lui donner son point de vue. Silencieuse, Eléonore l'écouta exposer son avis, nier une quelconque forme de soumission dans le vouvoiement et défendre le besoin de distance. Aux yeux de la fillette, tout cela n'était que du vent et du blabla. Non pas qu'elle doute de la sincérité du professeur, surtout qu'elle lisait dans ses paroles un recul sur la position qu'il avait adopté au départ, le prouvait le bref tutoiement, mais simplement, c'était encore du blabla d'adulte. Ayant compris qu'Eléonore ne reculerait pas, il essayait de se montrer conciliant sans avoir l'air de perdre la face. La fillette devait l'avouer, il n'était pas mauvais à ce jeu-là. Mais il n'empêchait pas qu'elle avait quand même gagné. Il pouvait bien prétendre qu'il n'y avait aucune soumission, ce dont elle doutait, car elle l'entendait partout, même s'il était involontaire, ou qu'il était nécessaire de mettre la distance, sans pour autant justifier pourquoi -peut-être parce qu'il n'y avait PAS de justification à cette distance- il n'arrivait pas à embrouiller la jeune fille. Il n'y avait pas le moindre rapport entre le vouvoiement et le fait qu'il était là pour faire d'elle une meilleure sorcière, mais Eléonore lut dans cette incohérence de discours un reproche quant au manque de maitrise de ses pouvoirs. A moins qu'il n'insinue qu'elle n'était pas une bonne sorcière. Qu'y pouvait-elle si elle avait un feeling avec le feu? Que avec le feu, en plus. Elle n'avait jamais manifesté d'autres pouvoirs magiques qu'en mettant le feu à n'importe quoi. Aussi haussa-t-elle les épaules quoi que compréhensive : elle non plus ne voulait pas réduire le bureau du professeur Roy en cendre. Autant pour lui que pour elle-même.

Abandonnant complètement la bataille, n'ayant pas pu lui faire entendre raison comme la pauvre élève influençable qu'il avait probablement supposé qu'elle était, le professeur Roy lui annonça qu'il la laisserait le tutoyer. Comme s'il avait le choix... Ou comment lui faire croire qu'elle avait le droit uniquement parce qu'il lui laissait ce droit... Bof, si ça pouvait lui faire plaisir de croire qu'il avait le contrôle... Quant aux autres enseignants... Eléonore ne s'attendait pas à être aidé de ce côté-là. Personne n'aidait personne. Pas si ça ne faisait pas partie de son devoir ou qu'il n'y avait pas un intérêt. Et c'était encore plus vrai concernant les adultes. Mais elle n'allait pas se plaindre, le professeur avait plié, elle n'allait pas en demander plus.

Cependant, quand il lui demanda si elle avait autre chose à ajouter, la jeune fille esquissa un sourire :

- Je crois bien que tu m'as tutoyé... Je serais bien curieuse de savoir pourquoi si tu estimes nécessaire de mettre de la distance avec tout le monde, y compris tes élèves...

Mais la jeune fille n'attendait pas une réponse tout de suite. Si le professeur s'abstenait de lui répondre, elle tournerait les talons en lui souhaitant une bonne journée, ravie de cette minuscule victoire bien qu'elle lui ait coûté bien trop d'énergie pour une chose qui ne devrait pas être si rédhibitoire...

♣ ------ ♣ ------ ♣
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Libre] Bureau du professeur Roy   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Libre] Bureau du professeur Roy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Beauxbatons & Magie :: Le domaine :: Le Palais :: 2ème étage :: Bureau du professeur de Métamorphose-
Sauter vers: